Animaute - Garde de chien et chat à domicile, visite et promenade d'animaux en France
   05.45.31.46.95 (numéro unique national)
Le seul site de garde fondé
et suivi par un vétérinaire

LA RÉGLEMENTATION POUR UNE PENSION

En tant que professionnel du monde animalier, les chenils doivent obligatoirement être en accord avec la réglementation afin de pouvoir proposer leurs prestations de garde en pension. Pour mieux comprendre cette réglementation, voici des exemples de critères qui doivent être respectés par les pensions pour animaux :

  • Avoir des installations à usage professionnel
  • Appliquer les règles sanitaires en vigueur
  • Disposer d'un espace suffisant pour l'animal
  • S'assurer d'avoir un établissement clos
  • Fournir l'alimentation pour l'animal
  • Avoir une assurance RCP obligatoire

Trouver un pet sitter

Les obligations de la pension

Avant d’ouvrir une pension, les professionnels en charge de l’établissement doivent respecter un cahier des charges prévis avec différents éléments qu’ils doivent impérativement appliquer.

Ces différentes obligations peuvent également vous permettre de mieux comprendre le fonctionnement d’un chenil pour animaux et ainsi mieux choisir la pension pour votre animal.

Des installations à usage professionnel

En ouvrant une pension, il est évident que la structure sera en mesure d’accueillir un grand nombre d’animaux. Selon les établissements, certaines pensions peuvent accueillir plus de 50 animaux sur les périodes estivales.

Ainsi, les personnes en charge du chenil auront pour obligation d’avoir un espace suffisant pour prendre en charge l’ensemble des pensionnaires. Par ailleurs, un descriptif des installations sera transmis auprès de la préfecture.

Une application des règles sanitaires

Afin d’éviter les nuisances olfactives auprès du voisinage ou autre personne susceptible de passer à proximité de la pension, l’établissement devra mettre en place des règles sanitaires pour sa structure. Ainsi, les pensions effectuent aujourd’hui un nettoyage quotidien des box afin de respecter cette règle.

Un espace suffisant pour l’animal

Les animaux en garde seront généralement placés dans des box dédiés à cet effet. Afin de fournir un minimum de confort à votre compagnon, il convient de lui fournir un espace de liberté d’un minimum de 5m2 par animal. Grâce à cela, votre animal pourra se dégourdir un peu les pattes et se mouvoir sans être tenu en laisse.

Un établissement clos

Pendant la garde, les animaux sont régulièrement sortis pour faire les promenades ou se défouler dans un espace plus important. Afin d’éviter les problèmes de fugue, la pension devra mettre en place des clôtures suffisamment résistantes et hautes pour éviter ce type de problème qui pourrait par la suite causer des torts à autrui ou provoquer un accident.

Fournir l’alimentation

Dans le cas où le propriétaire ne fournit pas l’alimentation de son animal, la pension doit être en mesure de fournir une alimentation de qualité et saine pour tous les pensionnaires qui en auront besoin. Par ailleurs, la qualité de l’eau ainsi que la quantité devront être suffisante pour les animaux en garde.

Une assurance RCP obligatoire

Si vous choisissez de faire garder votre animal en pension, sachez qu’il est impératif de vérifier si l’établissement dispose d’une assurance dédiée à son activité.

En effet, quel que soit le mode de garde que vous allez choisir, il est nécessaire d’avoir une assurance qui couvrira à la fois l’établissement mais également votre animal.

De manière générale, on parle d’assurance RCP (Responsabilité Civile Professionnelle) qui est obligatoire pour pouvoir garder des animaux en toute sérénité.

Avec cette assurance, vous êtes également couvert en cas de problème pendant la garde de votre animal.

Par exemple, cette garantie pourra prendre effet dans le cas où votre compagnon provoque un accident pendant la garde suite à une fugue ou une tout autre accident commis sur une tierce personne.

Trouver un pet sitter